ITW Julien Muller, fondateur EOS Agency et expert SEO : « LE SEO est mort ! Vive le SEO ! »

Bonjour Julien, pour débuter notre entretien, depuis combien de temps travailles-tu dans le digital et quel est ton parcours ?

Bonjour Frank (NDR : Frank Michel, fondateur de Dixer)

Merci pour cette interview

Pour commencer, ça va faire bientôt 10 ans que je suis dans le marketing digital et plus particulièrement le référencement naturel. Durant mes études dans une école de multimédia, j’ai eu la chance de découvrir ce qu’était le référencement naturel, un jeu de stratégie en temps réel face à l’un des acteurs les plus importants du web… Google. 

Du coup, ça m’a paru être une bonne idée de m’intéresser à cette discipline plus en détail.

J’ai donc pu tester de nombreuses techniques que j’ai découvertes sur différents blogs, forums ou sites de personnalités du SEO comme Olivier Andrieu ou encore Laurent Bourrelly puis j’ai décidé de passer « pro » en acquisition de trafic multi leviers.
J’ai travaillé chez Lagardère Publicité en tant que Traffic Manager puis chez Netbooster en tant que consultant SEO. 

Depuis 2015, j’alterne mon activité entre ma société EOS Agency et des formations dans des écoles ou directement en entreprise.

Le SEO, c’est un peu vieillot non ? Et pourtant pourquoi est-ce toujours aussi important pour exister dans l’écosystème digital ?

Effectivement, le SEO, tout le monde en parle comme quelque chose de dépassé, perdu ou moins impactant. J’ai d’ailleurs fait une conférence où je disais : « le SEO est mort, vive le SEO ! ».

En fait, si on remet les choses dans le contexte, les moteurs de recherches vont générer plus de la moitié des visites vers un site internet, voire même 75%. En conséquence, il est primordial d’être visible en référencement naturel (SEO) donc d’être dans les 1ers résultats de Google pour être tout à fait clair. Le référencement payant (le SEA) fait partie des grands leviers également, mais sans le SEO… il n’y aurait plus de SEA car personne n’irait sur les moteurs de recherches : l’un fait vivre l’autre. 

Je pense que le SEO évolue et qu’il est de plus en plus compliqué de maitriser tous les leviers d’accessibilité à notre contenu depuis les moteurs de recherches et qu’il ne faut pas perdre de vue que le SEO, c’est juste de la création de contenu et son accessibilité à tous les internautes.

Ce sont d’ailleurs ces deux points que recherchent les algorithmes de Google. 

Je crois que tu donnes des cours en école de marketing et que tu collabores avec Dixer sur une formation « SEO » de deux jours, comment vois-tu la pédagogie ? Comment faire passer ce qui est important sur une durée somme toute assez courte ?

Oui bien sûr ! la formation que je dispense en collaboration avec Dixer est sur 2 jours. Cela peut paraitre court, mais quand on prend du recul, personne ne part de zéro en référencement naturel.

Sur les deux jours, on va justement prendre du temps sur les connaissances obligatoires des référenceurs : les différents types de moteurs de recherches, leur fonctionnement… 

Puis nous ferons un focus sur les 3 axes importants d’un site bien réalisé en référencement naturel : le contenu, le code (accessibilité), la notoriété …

D’un point de vue contenu, on va faire un vrai focus sur les attentes des internautes lorsqu’ils se rendent sur un site internet. N’oublions pas que Google essaie le plus possible de se caler sur la lecture humaine et non son intelligence artificielle.

Concernant la partie code, on parlera surtout d’accessibilité au contenu. Notre code (html entre autre) va permettre de diffuser les informations à toutes les typologies d’internautes, qu’ils soient handicapés ou non. 

Pour la notoriété, on expliquera comment les autres médias, ceux extérieurs à notre site, peuvent influencer notre SEO grâce à des liens par exemple.

Bien entendu, l’objectif est de pratiquer. En général, je donne une boite à outil optimale pour vérifier la qualité des sites visités d’un point de vue SEO et par la suite réaliser un audit technique mais également de parler des techniques plus développées avec du black hat SEO.

Si tu devais donner un conseil sur le SEO à un annonceur (e-commerçant ou autre) ou à un éditeur, ce serait lequel ? Le « conseil qui tue » bien entendu 🙂

Mettez-vous à la place de la pire personne du monde qui essaie d’accéder à votre site internet. Il doit être facile et simple à lire, la navigation doit être claire et le site techniquement rapide. Le tout pour proposer du contenu qualitatif et unique à cette personne.

En conclusion, selon toi, vers où se dirige le SEO ? On parle beaucoup de « requêtes à 0 clic » et de réponses données directement par Google donc le SEO a-t-il encore de l’avenir ?

Le SEO se dirige vers quelque chose de plus exigeant en fait. Il y a 15 ans, on arrivait à référencer un site internet avec la balise keywords… aujourd’hui plusieurs centaines de critères vont permettre à Google de se rapprocher des attentes des internautes. Le tout regroupés par des algorithmes comme Panda, Colibri, Medic ou encore BERT.

L’algorithme BERT va justement permettre de mettre en valeur les recherches « parlées » et interprétées par Google. Rappelez-vous, avec Colibri, Google avait déjà commencé à réfléchir aux requêtes « intelligentes » et cela depuis 2014… 

Maintenant, la guerre du SEO va être encore plus intense ! avant, on pouvait se « satisfaire » d’être en première page… maintenant nous allons vouloir être dans les premières places (ou top 3 minimum) afin d’être pris en compte par les différentes requêtes vocales qui feront parties de notre quotidien : chez nous, sur nos téléphones et même dans nos véhicules …

Dixer est un organisme de formation spécialisé en marketing digital et en transformation digitale fondé en 2013.

Agrée Datadock et labéllisé qualité par l’AFNOR, nous travaillons avec les meilleurs experts sur tous les leviers du digital : https://www.dixer.fr/nos-formations/

Inscrivez-vous à notre formation des 20 et 21 février 2020 :  » Le référencement naturel (SEO)  » : https://www.dixer.fr/formations/le-referencement-naturel-seo/

À lire aussi

Interview Bruno Florence (expert emailling) : « l’emailling est et restera un canal d’acquisition majeur ! »